Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte

Télécharger 

Dans la même rubrique 

Toutes les actualités

Actualités des autres thématiques 

Toutes les actualités
Actualités

Retour sur la participation de la Présidente du HCE à la CSW 2016

24 mars 2016

En tant que membre de la délégation conduite par Mme Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, la Présidente du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Danielle Bousquet, a participé à la 60e réunion de la Commission de la condition des femmes des Nations-Unies (CSW - Commission on the Status of Women), à New-York du 14 au 16 mars.

Parmi les principaux thèmes de cette CSW, figuraient la lutte contre les violences faites aux femmes et l’autonomisation des femmes en lien avec le développement durable. Les Chefs d’Etat réunis à l’ONU avait en effet adopté, en septembre dernier, les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030 (à noter que, d’une part, l’ODD 5 vise l’Egalité des sexes et l’autonomisation des femmes, et d’autre part, 11 des 16 autres ODD, tels la lutte contre la pauvreté, l’accès à l’éducation et à la santé, la lutte contre les dérèglements climatiques… intègrent l’égalité des sexes de manière transversale).

La Ministre L. Rossignol a rappelé dans son discours général les menaces et les reculs affectant les Droits des femmes, les violences multiples qu’imposent aux femmes les régimes les plus conservateurs et mouvements extrémistes, entravant la mise en œuvre de l’Agenda 2030 dans nombre de pays et zones de conflits. Elle y soulignait l’engagement de la France en faveur de l’universalité des Droits humains et de l’égalité des sexes, plaidant notamment en faveur de la levée de l’interdiction de l’avortement. Elle a par ailleurs affirmé le principe de tolérance zéro de la France face aux violences et à l’exploitation sexuelles imposées aux femmes et filles par les groupes terroristes, dénonçant en particulier le féminicide à l’encontre des femmes yézidies, dont a témoigné Nadia Murad, victime de Daech.

La Présidente du HCE, intervenant lors d’une réunion des Délégations de la Francophonie (OIF), a notamment rappelé que la libre disposition de leur corps et la maîtrise de leur fécondité sont la condition préalable à l’exercice par les femmes de tous leurs autres droits, ainsi que de leur autonomisation. Elle a invité les nombreux.ses participant.e.s à se mobiliser pour défendre les droits sexuels et reproductifs des femmes, comme leur intégrité physique, face aux offensives contre l’avortement des régimes conservateurs en Europe, et plus encore face aux violences, voire l’esclavage sexuel, infligés aux femmes au nom d’idéologies patriarcales. Elle a par ailleurs mené des entretiens bilatéraux, notamment avec les Cheffes de Délégations chilienne et ivoirienne, et évoqué la politique française d’égalité des sexes devant des collégiens très ouverts et motivés de l’Ecole internationale de New-York.