Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte
Actualités

Edito #1 de Danielle Bousquet, Présidente du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes

15 mai 2013

Exigence et chance, l’égalité n’est toutefois pas chose aisée. Les débats suscités par le projet de loi « Mariage pour tous » l’ont montré : chercher à déconstruire les stéréotypes en matière de rôles sociaux des femmes et des hommes ne va pas de soi. Les résistances sont tenaces.

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) portera haut l’exigence républicaine d’égalité femmes-hommes afin de l’inscrire dans le réel. Nous sommes à un tournant des politiques publiques d’égalité. Ces politiques gagnent en densité autant qu’en visibilité, et prennent acte du caractère structurel des inégalités entre les sexes. Elles constituent aujourd’hui une priorité politique abordée par le Gouvernement de manière transversale, et, c’est indispensable, de manière spécifique avec le retour d’un Ministère des Droits des femmes de plein exercice.

Placée auprès du Premier ministre, notre instance pluraliste et indépendante doit contribuer, aux côtés de nos partenaires (cf. ci-après), à ce que ce « tournant de l’égalité » soit effectif et durable. Nous pouvons compter pour cela sur le vivier d’expertise que constituent nos membres.

A partir du travail de nos commissions (cf. ci-après), nous rendrons des avis ou rapports, sur auto-saisines ou en réponse à des saisines du Premier ministre ou de la Ministre des Droits des femmes - comme notamment sur la question des stéréotypes de genre ou des inégalités territoriales.

Le HCEfh est au travail depuis l’adoption en séance plénière le 28 mars dernier, des grandes orientations de son programme de travail pour 2013. Ainsi, à la veille de la présentation en Conseil des Ministres du projet de loi visant la limitation du cumul des mandats des parlementaires, le HCEfh a publié une étude genrée (cf. ci-après) dont les chiffres soulignent en quoi la limitation du cumul est une chance à saisir pour la parité.

Si le contexte actuel de crise économique et sociale génère des risques indéniables pour l’égalité femmes-hommes (pauvreté, réassignation aux rôles sociaux genrés, reculs en matière de liberté des femmes à disposer de leur corps…), il peut également ouvrir des opportunités immenses. Si tant est que nous comprenions en quoi l’égalité femmes-hommes est un véritable levier de transformation. C’est l’une des conditions clés du nouveau modèle de société que nous devons construire.