Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte

1ère Conférence régionale des femmes du Languedoc-Roussillon (novembre 2011)

L’action : 1ère Conférence régionale des femmes du Languedoc-Roussillon » (novembre 2011)


Elle a rassemblé 240 personnes à l’Hôtel de Région, à Montpellier. Expert(e)s, spécialistes, élu(e)s, responsables politiques, chefs d’entreprise ont conjugué leurs analyses et leurs témoignages sur le thème « L’égalité homme-femme, critère fondamental de la démocratie et moteur du développement économique régional  ».

Les problématiques de parité politique et d’égalité professionnelle ont été ainsi traités. Cet enjeu national, avec son ancrage régional, a bénéficié d’un éclairage international, avec des intervenantes d’Espagne, de Suisse, d’Allemagne et d’Autriche.

Le croisement des regards a démontré que, dans les deux domaines de l’égalité professionnelle et de la parité politique, la décision politique permet, seule, des progrès réels et durables.

Comme l’indique le titre des actes des travaux – « Synthèse pour l’action : un rapport d’avenir » – la conférence ne s’est pas limitée à un constat, mais a l’ambition de se prolonger. Elle a produit 21 « préconisations pour l’action ».

Elles concernent sept domaines :
- Connaissance des disparités,
- Vie politique – Institutions,
- Entreprise – Economie – Recherche,
- Emploi,
- Vie personnelle et familiale,
- Violences faites aux femmes,
- Médias

Autres actions à signaler : 

Rapport « La parité dans la sphère économique du Languedoc-Roussillon » (juillet 2011)

Le rapport dresse un tableau sans précédent sur la place des femmes dans les différents organismes du Languedoc-Roussillon constitués à partir de mandats de représentation des entreprises, des employeurs ou des salariés :
- Conseil économique, social et environnemental du Languedoc-Roussillon (25 % de femmes),
- Chambres de commerce et d’industrie (15,5 % contre 8,3 % en France), ainsi que chambres de métiers et de l’artisanat, chambres d’agriculture,
- Tribunaux de commerce (10,3 %),
- Conseils de prud’hommes (24,8 %).
Les femmes détiennent en moyenne 19,85 % de l’ensemble des mandats des entreprises.
Le rapport étudie aussi la part des femmes dans les entreprises innovantes du Languedoc-Roussillon, ainsi que dans les conseils d’administration et de surveillance entreprises cotées de la région. Une « longue marche » vers les responsabilités des femmes dans la sphère économique apparaît ainsi.

Rapport « Les femmes dans les Conseils généraux du Languedoc-Roussillon » (avril 2011)

Établi après les élections cantonales de mars 2011, le rapport dresse l’état des lieux sur la place des femmes (candidates et élues) dans les conseils généraux du Languedoc-Roussillon où la région compte 18 femmes conseillères générales sur 186 sièges (9,68 %, contre 13,8 % en France entière). Cette analyse démontre que la formule du « ticket mixte » avec un(e) suppléant(e) de sexe différent de celui du(de la) candidat(e) ne règle rien. Le rapport étudie aussi les conséquences de la loi de réforme territoriale de décembre 2010. Le mode de scrutin retenu pour l’élection des conseillers territoriaux (uninominal à deux tours) conduirait à un recul des femmes : en Languedoc-Roussillon leur nombre passerait de 24 % (conseil régional + conseils généraux) à 9 %. Pour éviter ce recul, le rapport présente la proposition que l’Observatoire régional de la parité en Languedoc-Roussillon a présenté lors de son audition au Sénat le 3 juin 2010 : l’adoption d’un scrutin binominal, tel que mise en œuvre au Pays de Galles. Les circonscriptions électorales sont regroupées deux par deux. Dans chacune chaque parti doit présenter deux candidats, un de chaque sexe. Ainsi le parti qui arrive en tête à deux élus : une femme et un homme.

Rapport « Législatives 2012 - Objectif : parité des éluEs » (janvier 2011)

Le rapport a pour objectif de nourrir la réflexion des responsables politiques, ainsi que celle des candidates aux élections législatives.

Pour le Languedoc-Roussillon, il dresse l’état des lieux sur la place des femmes candidates et élues à l’Assemblée nationale depuis 1958. Il établit la projection aux législatives de 2012 des résultats aux élections en 1997, 2002 et 2007.

Surtout il propose une méthode de féminisation des circonscriptions, inspirée de celle utilisée par le parti travailliste. Son objectif : pas seulement présenter davantage de candidates, mais accroître le nombre d’élues.

Son principe : seules des femmes sont choisies dans 50 % des circonscriptions selon les catégories suivantes :
- Nouveaux sièges,
- Sièges que le parti X a le plus de chance de gagner.
Quel que soit le contexte électoral, ce système conduirait, dans l’Hérault, à l’élection de deux femmes supplémentaires, au minimum.

La structure : l’association "L’Assemblée des Femmes du Languedoc-Roussillon – Observatoire régional de la parité"


L’Assemblée des femmes, fondée en 1992 par Yvette Roudy, ancienne ministre, a pour objectif la promotion des femmes dans la vie publique et leur participation dans toutes les sphères de décision. Avec l’appui de la Région Languedoc-Roussillon l’Association du Languedoc-Roussillon s’est donné en 2008 les missions d’Observatoire régional de la parité dont les activités s’inscrivent dans le cadre de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale.

Personne référente : 

Geneviève Tapié, présidente
Courriel : emc.tapie.genevieve@orange.fr 

Blog : http://placeauxfemmes.midiblogs.com/