Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte
Actualités

Remise du rapport Stéréotypes à Marisol Touraine et Pascale Boistard : "contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics"

20 octobre 2014

Retrouvez le rapport ici.

Retrouvez le dossier de presse ici

Retrouvez les discours de Danielle Bousquet, de Pascale Boistard et de Marisol Touraine


COMMUNIQUE DE PRESSE DU 20 OCTOBRE 2014

 Rapport relatif à la lutte contre les stéréotypes :
« Pour l’égalité femmes-hommes et contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics »


Le rapport relatif à la lutte contre les stéréotypes du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes est remis aujourd’hui à Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits de femmes et Pascale BOISTARD, Secrétaire d’Etat aux Droits des femmes.

Dans les médias, les manuels scolaires ou la communication institutionnelle, des représentations stéréotypées des femmes et des hommes subsistent. La présence des stéréotypes de sexe – et de son corollaire, le genre - se manifeste à la fois par un fort déséquilibre quantitatif entre le nombre de femmes et d’hommes représenté-e-s et par un enfermement des femmes dans certains rôles et situations dévalorisé-e-s et dévalorisantes  : objets de désir, passives, expertes du foyer, en position professionnelle subalterne, etc. Les stéréotypes de sexe et le genre sont un obstacle à l’égalité réelle : ils outillent et légitiment les discriminations et les inégalités.

Le HCEfh recommande d’amplifier la lutte contre les stéréotypes de sexe et de concentrer l’action sur les financements publics : l’argent public ne doit pas servir à conserver ou renforcer les stéréotypes de sexe, et constitue dans le même temps un levier pour agir.

Le HCEfh formule 34 recommandations afin d’engager une démarche progressive, globale et structurante en deux étapes :

 - Etape 1 : rendre visibles les stéréotypes de sexe. Pour cela, le HCEfh propose des outils, sous la forme de grilles d’indicateurs –en priorité à destination de 3 familles d’acteurs et actrices des médias, de la communication institutionnelle et des manuels scolaires ;

 - Etape 2 : généraliser le mécanisme d’éga-conditionnalité des financements publics. Ce mécanisme consiste à subordonner tout ou partie des financements publics transférés à un tiers au respect de l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre les stéréotypes de sexe.

L’éga-conditionnalité constitue à la fois une condition de la juste et efficace utilisation de l’argent public, ainsi qu’un puissant levier de transformation, vers une société plus égalitaire.

-------------------------------------

CHIFFRES CLES

>> Les marchés concernés

* Contribution à l’audiovisuel public : 3 milliards €[1]

* Marché de la communication institutionnelle : 880 millions [2]

* Marché des manuels scolaires : 281 millions €[3]

>> La présence des stéréotypes de sexe

MEDIA

* Les prises de parole des femmes à la TV occupent 32% du temps de prise de parole[4]

* Les femmes représentent 1/3 des sujets des informations, tous médias confondus[5]

* Les femmes représentent 1/5 des femmes expertes invitées sur les plateaux TV et radio[6]

EDUCATION

* Pratiques pédagogiques : dans les matières scientifiques, les enseignant-e-s auraient en moyenne 44% de leurs interactions avec les filles et 56% avec les garçons[7]

* Vie scolaire : environ 75% des élèves ayant reçus une punition sont des garçons[8]

* Orientation : à la fin de la 3ème, 42% des garçons et 31% des filles entrent dans l’enseignement professionnel[9]

* Manuels scolaires :

 - Les femmes représentent environ 10% des personnages présentés[10]

- 96% des documents historiques présentés sont écrits par des hommes[11]

- Lorsque des compétences sont mises en jeu, elles le sont quasi exclusivement par des hommes

 - Les femmes apparaissent à travers le regard des hommes, elles sont des épouses, des amantes ou des muses

COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

Campagne de recrutement du Ministère de l’Education nationale, Juin 2011




 






Campagne d’un Conseil Général, Février 2014


.

......

.

.

.

[1] LOI n° 2013-1278 du 29 décembre 2013 de finances pour 2014

[2]Le ministère de l’Intérieur établit que les dépenses de communication publique représenteraient 0,4% des budgets globaux des collectivités. Le budget des collectivités territoriales s’élève à 219 milliards d’euros en 2011 (DGFiP, DGCL)

[3] Les manuels scolaires : situations et perspectives - Rapport n°2012-036 – IGEN, mars 2012

[4] « Pour l’égalité femmes-hommes et contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics », HCEfh, 2014, p. 79

[5] « Pour l’égalité femmes-hommes et contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics », HCEfh, p. 80

[6] « Pour l’égalité femmes-hommes et contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics », HCEfh, p. 81

[7] Nicole MOSCONI - « Effets et limites de la mixité scolaire » - La découverte | travail, genre et sociétés 2004/1 - n° 11, p. 165 à 174

[8] Sylvie AYRAL – La fabrique des garçons. Sanctions et genre au collège – PUF – Paris - 2011

[9] « Pour l’égalité femmes-hommes et contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics », HCEfh,  p. 122

[10] « Pour l’égalité femmes-hommes et contre les stéréotypes de sexe, conditionner les financements publics », HCEfh,  p. 119

[11] Id.


Contact  : Claire Guiraud - Responsable des études et de la communication - 06 09 14 43 06 - 01 42 75 86 94 - claire.guiraud@pm.gouv.fr

Le HCEfh a été créé par décret du Président de la République en janvier 2013. Cette instance consultative indépendante placée auprès du Premier ministre est composée de 73 membres. Le HCEfh a pour mission la concertation, l’évaluation des politiques publiques, l’animation du débat public et la formulation de recommandations en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.