Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte

Télécharger 

Dans la même rubrique 

Toutes les actualités

Actualités des autres thématiques 

Actualités

Un 8 mars sous le signe de la communication non sexiste

9 mars 2017

Le 8 mars, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, est tous les ans, partout dans le monde, une journée symbolique de mobilisation qui permet de rappeler les inégalités persistantes et de valoriser des initiatives positives en matière d’égalité.

C’est l’occasion pour des organisations et institutions de s’engager en signant la Convention d’engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe.

La liste des signataires compte désormais le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : Najat VALLAUD-BELKACEM s’est en effet engagée aux côtés des 30 recteurs et rectrices. Le Président de l’Assemblée Nationale, Claude BARTOLONE a également signé cette Convention, engageant ainsi l’ensemble des services de l’institution. L’université de Paris-Est Créteil et la Préfecture du Morbihan ont également signé la convention.

En signant cette Convention, les organisations publiques prennent les 3 engagements suivants :

« 1. En tant que responsable public.que, je reconnais l’importance de prévenir et faire reculer les stéréotypes de sexe dans la communication publique, en interne comme en externe.

2. Je m’engage à ce que l’institution publique que je représente adopte ce Guide pratique, le diffuse à ses agent.e.s, en particulier à celles et ceux en charge de la communication, et le mette à disposition, le cas échéant, sur la plateforme intranet.

3. Je m’engage également à ce que ce Guide pratique soit transmis aux prestataires extérieur.e.s conduit.e.s à communiquer ou élaborer des communications pour le compte de l’institution que je représente. »

Convention d’engagement pour une communication sans stéréotype de sexe, HCE

Cet intérêt autour du Guide pratique pour une communication publique sans stéréotypes de sexe est révélateur d’une prise de conscience que les stéréotypes dans la langue, les images ou l’organisation d’événements publics légitiment et entretiennent les inégalités. Selon Danielle Bousquet, présidente du HCE : « le langage et la représentation sont des marqueurs de la société dans laquelle nous vivons. Agir sur ces marqueurs, c’est montrer qu’une autre société est possible. »

De nombreuses autres organisations et institutions ont saisi cette occasion pour organiser des sensibilisations sur la communication sans stéréotype de sexe, en s’appuyant sur le Guide pour une communication publique sans stéréotype de sexe du Haut Conseil à l’Egalité.

Le Conseil départemental du Val de Marne a organisé le 2 mars une conférence sur l’égalité femmes-hommes. Claire GUIRAUD, secrétaire générale du HCE y a présenté le Guide aux agent.e.s du département et aux Val-de-Marnais.e.s présent.e.s. Le 7 mars, la ville de Stains (Seine-Saint-Denis) organisait également une matinée de réflexion sur les stéréotypes en partenariat avec le HCE. 

Le HCE sera présent le jeudi 9 mars à la l’événement « 400 idées pour l’égalité », clôture de la campagne « Sexisme, pas notre genre ! » du Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes au Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). En plus de disposer d’un stand pour faire connaître ses travaux, le HCE participera à un atelier autour de la communication non sexiste avec le réseau « Toutes femmes, toutes communicantes » et la Présidente, Danielle BOUSQUET, interviendra en plénière sur le thème « Internet : outil d’émancipation ou de contrôle des femmes ? ».

Retrouvez le programme et les informations pratiques

Pour consulter le Guide : http://bit.ly/2fejwZ7

Pour le commander en ligne : bit.ly/2fbW3Wa

Pour signer la convention d’engagement : bit.ly/2eU9kV6

La liste des signataires à ce jour : http://bit.ly/2n9upQ7