Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte

Télécharger 

Dans la même rubrique 

Toutes les actualités

Actualités des autres thématiques 

Actualités

5ème plan de lutte contre les violences : moyens supplémentaires et saut qualitatif

23 novembre 2016

Alors que la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, vient de présenter le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019), le Haut Conseil à l’Egalité salue la volonté du Gouvernement d’une politique plus efficace et plus ambitieuse contre les violences masculines à l’encontre des femmes et des enfants.

Le HCE constate l’augmentation du budget annoncé – 125 millions d’euros sur 3 ans – qui atteste d’une meilleure valorisation des contributions des différents ministères, et d’une prise en compte plus large du continuum des violences (harcèlement dans les transports, cybersexisme, violences sexuelles et traduction des avancées législatives de la loi du 6 avril 2016 pour renforcer la lutte contre le système prostitutionnel). Le HCE note avec satisfaction que son travail de recommandations et d’évaluation a été entendu.

4 orientations sont particulièrement significatives, inspirées de recommandations du Haut Conseil à l’Egalité : consolidation et approfondissement du 4ème plan ; meilleur accès aux droits pour les femmes en milieu rural ; attention particulière aux jeunes femmes victimes ; prise en compte des violences sexuelles.

Le sexisme tue : depuis 10 ans, 1500 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex. Des centaines de milliers d’autres sont victimes de violences sexistes et sexuelles dans la rue, à l’université, au travail, dans leur foyer. Les pouvoirs publics amplifient leur mobilisation qui exigera, sans doute, encore des efforts supplémentaires.

Le Haut Conseil à l’Egalité se voit de nouveau confier l’évaluation du plan 2017-2019 et s’appuiera sur le cadre posé par le Conseil de l’Europe et sa Convention dite « d’Istanbul ».