Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte

Télécharger 

Dans la même rubrique 

Toutes les actualités

Actualités des autres thématiques 

Actualités

40,0% de femmes candidates aux élections législatives : un recul de la parité !

23 mai 2012

40,0% de femmes candidates en 2012 contre 41,6% en 2007.

Quelques jours après la nomination historique d’un gouvernement paritaire, trop peu de partis politiques ont respecté la loi imposant de présenter 50% de femmes (à deux pourcent près) aux élections législatives.

Toutefois, toutes les formations politiques n’affichent pas la même volonté de respecter une obligation constitutionnelle en permettant aux femmes d’accéder aux mandats électoraux.

En effet, seuls Europe Ecologie-Les Verts et le Front National, comme à chaque élection, respectent la loi. Le Front de Gauche et les partis d’extrême-gauche s’approchent des 48%.

Contrairement aux déclarations d’intentions, le Parti Socialiste présente 45,3% de femmes, soit 0,2 point de moins qu’en 2007.

L’Union pour un Mouvement Populaire présente 25,7% de candidates, soit un point de moins qu’en 2007.

Mais, parmi les 2646 candidates, tous partis confondus, combien d’entre-elles se présentent dans des circonscriptions non gagnables ?
Les retenues sur la dotation publique, prévues en cas de non parité de candidatures, ne semblent pas inciter suffisamment les partis politiques à présenter des femmes.

Rappelons que pour la XIIIe législature qui se termine, l’UMP s’est privé de plus de 20 millions d’euros, le PS, de 2,5 millions, ou encore le Modem, de 2 millions d’euros.

Pourtant, les montants seront plus importants pour cette législature puisque la loi de 2007 a augmenté la retenue (de 50% à 75% de l’écart à la moyenne). Ne touche-t-on pas là les limites de la loi ?

Combien de temps les femmes seront-elles encore les variables d’ajustement des stratégies politiques ?

D’autres scénarii sont possibles pour une parité réelle. Les membres de l’OPFH, grâce à la consultation d’expert-e-s (associatifs, universitaires, etc.), ont des recommandations concrètes à proposer aux prochains gouvernements et parlementaires.

Pour plus d’informations, consultez :
- les "chiffres clés" sur les candidatures (en document lié)
les retenues sur la dotation publique 
les recommandations sur la parité politique
le communiqué de presse du 22 novembre 2011 "Parité politique  : "courage fuyons !""