Premier ministre

Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes

  • Envoyer à un contact
  • Imprimer l'article
  • Agrandir le texte
  • Diminuer le texte

Repères chronologiques

  • 2017

    27 janvier 2017 : Les femmes menacées de mariage forcé sont reconnues par la loi relative à l’égalité et la citoyenneté comme public prioritaire à l’accès à un logement social.

     
    Octobre 2017 : L’affaire Weinstein, du nom du producteur américain dénoncé pour harcèlement sexuel par plusieurs actrices, provoque dans de nombreux pays, dont la France, une libération de la parole. Après ces révélations, des milliers de femmes racontent sur Twitter, via les mots-dièse #MeToo et #BalanceTonPorc, le harcèlement et les agressions sexuelles dont elles ont été victimes.
  • 2018

    Juin : 1ère autrice au baccalauréat littéraire de français (Madame De La Fayette avec un extrait de son roman La Princesse de Montpensier)

     
    Le 6 mars 2018, à l’initiative du CSA, l’Union des annonceurs (UDA) mobilise les acteurs du secteur de la publicité contre les stéréotypes sexuels, sexistes et sexué et signent avec eux une charte par laquelle ils s’engagent à agir contre ces stéréotypes.

    1er juillet 2018, Simone Veil entre au Panthéon.


  • 2018

    3 août 2018 : Promulgation de la loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Elle comprend quatre points : l’étendue du délai de prescription des crimes sexuels commis sur des mineurs à 30 ans à partir de la majorité de la victime, le renforcement des dispositions du code pénal pour réprimer les infractions sexuelles sur les mineurs, la création d’une infraction d’outrage sexiste pour réprimer le harcèlement dit « de rue » et l’élargissement de la définition du harcèlement en ligne.

  • 2018

    Nadia Murad et Denis Mukwege se sont vu attribuer le prix Nobel de la Paix « pour leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre ».

  • 2018

    La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel prévoit la publication d’un index égalité pour les entreprises de plus de 50 salariés avec plusieurs critères d’évaluation pour un total de 100 points : l’écart de rémunération entre femmes et hommes à poste et âge comparables, l’écart de répartition des augmentations individuelles entre les femmes que pour les hommes, l’écart de chance d’obtenir une promotion pour les femmes que pour les hommes, le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité, la présence d’au moins quatre femmes dans les 10 plus hautes rémunérations. Si l’entreprise obtient un score inférieur à 75 sur 100, elle doit mettre en place des mesures correctives sous peine de sanctions financières pouvant aller jusqu’à 1% du chiffre d’affaires.

  • 2021

    La loi du 24 décembre 2021 dite Loi Rixain prévoit l’instauration d’un quota de 30% du sexe sous représenté parmi les cadres dirigeant.es ainsi qu’au sein des Comex et Codir des entreprises, l’instauration d’un index égalité dans l’enseignement supérieur ou encore le conditionnement des financements de BPI France au respect de l’obligation de publication de l’index égalité salariale. Enfin, cette loi prévoit le versement des salaires et des prestations sociales sur un compte au nom du ou de la bénéficiaire afin de lutter contre une potentielle violence économique faite aux femmes.